Nacelles
l'aéronautique, le spatial, les choses de l'air et du vide, et leurs environnements au prise des SHS

 

Présentation revue et rubriques

Table des matières

Introduction

La fondation en 2016 de la revue scientifique Nacelles. Passé et présent de l’aéronautique et du spatial répond à une volonté de fédérer les recherches interdisciplinaires en sciences humaines et sociales qui s’intéressent à l’aviation, à la construction aéronautique et au spatial dans un temps long, des premières expériences liées au vol au XVIIIe siècle jusqu’à nos jours. Il s’agit de rassembler les initiatives des historiens, géographes, économistes, gestionnaires, sociologues, etc. qui prennent pour objet d’étude les « choses de l’air » dans une perspective historique sans toutefois se limiter aux méthodes et aux grilles d’analyses développées par les historiens.

Cette revue s’adresse aussi bien aux chercheurs et spécialistes de ces questions qu’à toute personne susceptible d’être intéressée par les thématiques développées. Les auteurs sont donc invités à rester accessibles à un public de non-spécialistes, tout en ne perdant pas de vue les exigences liées à la recherche scientifique. Les propositions d’articles font l’objet d’une étude attentive de la part du comité de lecture constitué des membres du comité de rédaction, et selon les thèmes, d’une expertise de la part des membres du comité scientifique, dans le cadre de la procédure dite de « double lecture anonyme ». Nacelles. Passé et présent de l’aéronautique et du spatial, souhaitant élargir les collaborations, les rencontres, l’émulation entre les chercheurs et s’ouvrir à l’international, accepte les contributions en français et en anglais.

Revue semestrielle soutenue par FRAMESPA, le LEREPS et le Labex SMS, chacun de ses numéros peut contenir des dossiers thématiques, des comptes rendus de manifestations scientifiques, des recensions d’ouvrages, des synthèses de mémoires de Master, des présentations de sources de documents historiques ou tout autres rubriques qui présentent un intérêt pour la recherche aéronautique et spatiale. Elle est publiée par les Presses Universitaires du Midi (PUM), et les propositions de textes adressées doivent respecter certaines règles décrites dans les recommandations aux auteurs. En outre, développée au format numérique, la revue accepte les photographies, vidéos ou tous autres supports illustrant les textes.

Si la vocation de cette revue est avant tout d’analyser les permanences, les mutations et les évolutions de l’aéronautique et du spatial dans une perspective historique, il s’agit aussi de valoriser les travaux des chercheurs confirmés ou en devenir, afin de contribuer à l’émergence d’un pôle de recherches performant et interdisciplinaire. Dans cette optique, la revue accorde une large place aux aspects économiques, sociaux et culturels. Elle souhaite aussi s’intéresser plus particulièrement aux acteurs qui participent de près ou de loin à la construction, à l’exploitation ou encore à l’administration de ce secteur, dans une perspective à la fois locale, nationale et internationale.

Rubriques

- Dossier et varia : Les articles sont signés par leurs auteurs et appuyés sur un appareillage critique. L’article de recherche est un texte scientifique de 80 000 signes maximum (espaces inclus, soit 12 000 mots). Les auteurs ont aussi la possibilité de soumettre un dossier thématique (merci de prendre contact au préalable avec le Comité éditorial). Celui-ci contient au minimum quatre articles de recherche de quatre auteurs différents + une introduction au dossier (en français et en anglais).

- Sources, acteurs, témoignages : cette rubrique est destinée à la retranscription d’entretiens avec des acteurs et témoins de l’aviation et du spatial, ou à la présentation de sources originales et d’importance. Ils doivent être accompagnés d’une courte remise en contexte et ne pas dépasser 40 à 60 000 signes (espaces inclus, soit 8 000 mots).

- Recensions d’ouvrages : Les recensions, inédites, ne doivent pas dépasser 20 000 signes (espaces inclus, soit 3 000 mots). Elles peuvent porter sur tout ouvrage publié dans un des thèmes privilégiés de la revue. Elles sont accompagnées d’une photographie de la couverture de l’ouvrage commenté.

- Position de master et de thèse : Les positions de masters et de thèses sont des résumés de travaux soutenus dans les cinq années précédentes, sans limitation de lieu. Elles ne doivent pas dépasser 10 000 signes (soit 2 000 mots) pour les positions de master et 20 000 signes (soit 3 000 mots) pour les positions de thèses.

- Comptes rendus de manifestations scientifiques : Les comptes rendus de manifestations scientifiques visent à présenter les résultats des séminaires, des journées d’études ou autres. Ils ne doivent pas dépasser 20 000 signes (espaces inclus, soit 3 000 mots).

- Autres : Si vous souhaitez proposer d’autres projets, merci de contacter le Comité éditorial nacelles@univ-tlse2.fr