Nacelles
l'aéronautique, le spatial, les choses de l'air et du vide, et leurs environnements au prise des SHS

Brèves / Short Stories  |  

[Sommaire du numéro / Summary of the current issue]

 

David Berthout

1919-2019 : 100 ans d’aviation civile et commerciale en France

Texte intégral

Fig. 1

Image 10000201000002830000038D0D7D78F92F1D4370.png

Affiche des journées d’études des 4 et 5 octobre 2019

(DGAC)

Introduction

1Dans son discours d’inauguration des travaux de la Commission Interministérielle de l’Aéronautique civile en 1917, le baron d’Aubigny, député à l’Assemblée nationale et président de la commission, a cette formule qui illustre les attentes que suscite l’aviation au sortir du conflit : « L’aviation avant-guerre était un sport. L’aviation pendant la guerre aura été une arme. L’aviation après la guerre sera une industrie de transport ».

2Cette déclaration pose les bases de cent ans d’aviation civile et commerciale en France et dans le monde. Dès 1919, l’armistice tout juste signé et alors que le bruit des derniers combats aériens résonne encore au-dessus des Ardennes, l’État met en place les premières structures d’organisation et de contrôle de l’aviation. Pendant les années 1920 et 1930, les pouvoirs publics instaurent des mécanismes d’aide à la création et au développement des constructeurs aéronautiques et des compagnies aériennes, tracent des lignes aériennes dans le ciel français de métropole et d’outre-mer, développent les infrastructures aéroportuaires et de navigation, créent un cadre de formation des pilotes, réglementent la production industrielle et les modalités de transport et coopèrent avec les autres nations afin d’établir une convention acceptée et appliquée par tous.

3Parallèlement, les acteurs privés du secteur continuent de se développer et de faire progresser les technologies dans une ambiance de « temps héroïques ». Cet essor est stoppé net par la Seconde Guerre mondiale. Après 1945, l’aviation connaît un renouveau. L’administration française est réformée avec la création du Secrétariat Général à l’Aviation Civile et Commerciale (SGACC) et le rôle de la France confirmé dans sa participation à l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI). Le territoire se couvre des infrastructures nécessaires au développement des transports aériens. Les constructeurs aéronautiques et les compagnies aériennes tentent de s’adapter aux évolutions et aux défis technologiques sans cesse renouvelés, ainsi qu’à une rude compétition internationale.

4Á partir des années 1960, l’aviation française affronte de nouvelles mutations et de nouveaux défis : avions de ligne à réaction, transformation des infrastructures, tourisme de masse, réalisation du Concorde, naissance de constructeurs aéronautiques français/européens d’envergure mondiale, crise énergétique, défis environnementaux, évolution des modèles économiques, construction du Ciel Unique Européen…

5Ces deux journées proposent donc de parcourir 100 ans d’une histoire riche et de contribuer à mettre en lumière un domaine dont les passionnés et les chercheurs individuels se sont emparés depuis longtemps, mais que la recherche plus institutionnelle et universitaire n’a fait jusqu’à présent qu’effleurer. Les champs d’études de l’histoire de l’aviation française sont en effet multiples et les sources archivistiques et patrimoniales nombreuses. L’objectif de ce colloque scientifique est donc de favoriser l’essor d’une recherche de niveau universitaire.

Programme

Vendredi 4 octobre 2019 : Archives nationales

8h45 : accueil du public, café

9h15 : ouverture par la directrice des Archives Nationales

9h30 : ouverture scientifique par Jean-Marc Olivier

Première session : Sources et historiographie

Président de séance : Jean-Marc Olivier

9h45 : Jean-Marc Olivier : État de la recherche et de l’historiographie

10h10 : Solange Bidou, Brigitte Guigueno, David Berthout : État des sources pour une histoire de l’aviation

10h35 : Haude de Chalendar, Céline Deveaux : Des archives communales pour une histoire nationale : 100 ans d’aviation à Suresnes et Bois-Colombes

11h00 : François Chancerel : Les actes notariés parisiens, une source archivistique inédite pour l'histoire de l'aviation civile

11h25 : pause

Deuxième session : Les gens de l’aviation

Président de séance : Solange Bidou

11h40 : Anne Gillet, Roberta Corsi, Alexandre Aubin : Histoire sociale du travail des femmes dans l’aviation : médiatisation, représentations et activités professionnelles du personnel navigant

12h10 : André Rouayroux : Gens de Concorde : témoignages croisés sur 50 ans d’histoire supersonique civile

12h40-14h : déjeuner

Troisième session : De l’aviation de guerre à l’aviation civile

Président de séance : Laurent Albaret

14h00 : Philippe Jung : Le transport aérien est né le 22 mars 1913 entre Cannes et Nice

14h30 : Gilles Aubagnac : Comment la Grande Guerre a permis l’émergence de l’aviation commerciale : les techniques, les savoir-faire et les hommes

15h00 : Damien Accoulon : Les as, acteurs du développement de l’aviation civile

15h30 : Marie-Cécile Kasprzyk-Istin : Les brevets de navigateur aérien dans l’entre-deux-guerres

16H00 : pause

Quatrième session : L’industrie : les débuts

Président de séance : Jean-Emmanuel Terrier

16h15 : Laurent Albaret : Un capitaine d’industrie et un avionneur : Pierre-Georges Latécoère

16h45 : Marion Weckerle : L’hydraviation commerciale en France et en Allemagne de 1919 aux années 1930

17h15 : Débat et fin de la 1ère journée

Samedi 5 octobre 2019 : musée de l’Air et de l’Espace

8h45 : accueil du public, café

9h15 : ouverture par la directrice du musée de l’Air et de l’Espace

Cinquième session : L’industrie : le développement.

Président de séance : David Berthout

9h30 : Clair Juilliet : L'industrie aéronautique à Toulouse, de ses débuts à la fin des années 1980

10h00 : Laetitia Maison-Soulard, Vincent Frigant : L’influence des activités civiles sur les usines Dassault en Nouvelle-Aquitaine : nouvelles implantations et aménagements des sites historiques à partir de 1965

10h30 : Félix Torres : De Snecma à Safran du CFM 56 au LEAP, la globalisation de l’industrie des moteurs d’avion

11h : pause.

Sixième session : Les aéroports.

Président de séance : Patrick Février

11h15 : Jean-Emmanuel Terrier : Le réseau des aéroports parisiens

11h45 : Paul Damm : Histoire de l’aéroport d’Orly

12h15 : Jean-Baptiste Frétigny, Marion Magnan, Juliette Maulat : La territorialité changeante des gestionnaires d’aéroport : la diversification des activités d’Aéroports de Paris ou comment un acteur clef de l’aviation aménage le territoire

12h45-14h00 : déjeuner

Septième session : L’international.

Président de séance : Jonathan Bertout

14h00 : Cécile Bronn : Les relations entre la France et le Japon dans la perspective du développement d'une aviation civile japonaise avec l'aide de la France

14h30 : Etienne Morales : Air France à Cuba (1950-1998)

15h00 : Fabien Bellat : Aéroflot à Moscou, LOT à Varsovie, Air France à Paris. Décisions et architectures : autour de la création de trois compagnies nationales d’aviation

15h30 : pause

En final : De l’histoire à l’actualité, les enjeux environnementaux.

15h45 : Nathalie Roseau : Où atterrir? Culture aérienne et Anthropocène

16h15 : conclusion des journées par Jean-Marc Olivier

Pour citer ce document

David Berthout, «1919-2019 : 100 ans d’aviation civile et commerciale en France», Nacelles [En ligne], Conception aéronautique : une transformation digitale à bas bruit (années 1960-2010), Brèves / Short Stories, mis à jour le : 11/06/2019, URL : http://revues.univ-tlse2.fr/pum/nacelles/index.php?id=764.

Quelques mots à propos de :  David Berthout

Chef de la Mission Archives

Direction générale de l'aviation civile

david.berthout@aviation-civile.gouv.fr