Nacelles
l'aéronautique, le spatial, les choses de l'air et du vide, et leurs environnements au prise des SHS

Dossier thématique / Thematic Section  |  

[Sommaire du numéro / Summary of the current issue]

 

Éric Lehmann

Introduction
Giulio Douhet, célèbre et pourtant méconnu

Texte intégral

1De nombreuses études ont été, en tout ou en partie, consacrées aux idées du général Giulio Douhet (1869-1930)1, « seul théoricien militaire italien (après Machiavelli) connu dans le monde entier, peut-être plus à l’étranger qu’en Italie2 », communément considéré dans les milieux militaires et aéronautiques comme le premier paladin de l’indépendance des forces aériennes et comme le fondateur de la doctrine du bombardement stratégique3 qu’il formula de manière organique dans son ouvrage le plus célèbre publié en 1921, puis revu et augmenté à l’occasion d’une seconde édition en 19274.

2Et pourtant, en partie à cause de lacunes documentaires probablement irréparables5, certains aspects de la pensée et, plus encore, de la vie de Douhet restent si méconnus ou inexplorés que le spécialiste américain de l’air power Phillip Meilinger, colonel en retraite de l’US Air Force, a pu écrire à juste titre :

Perhaps the most important air theorist was Giulio Douhet. When studying him, however, one is struck by how little has been written about the man and his ideas. No biography of Douhet has been published in English (although a useful doctoral dissertation on him appeared nearly 25 years ago6), and little is known about his life. Analyses of his works are also surprising in both their superficiality and their paucity in number. Most amazing of all, although Douhet wrote prodigiously, very few of his works have been translated from his native Italian. His prewar writings, war diaries, and numerous articles and novels composed in the 1920s are unknown in English. Indeed, fully one-half of the first edition of his seminal The Command of the Air remains untranslated and virtually forgotten7.

3Comment donner tort à Meilinger, quand tel spécialiste d’histoire aéronautique pourtant des plus chevronnés, est convaincu que Douhet, qui pourtant ne prit jamais le brevet de pilote, aurait mené « à la tête d’une escadrille […] en 1911 le premier raid aérien de l’histoire contre des positions turques en Libye » mais aussi qu’il aurait été pendant plusieurs années commissaire à l’Aviation dans les gouvernements présidés par le chef fasciste Benito Mussolini, alors qu’il est avéré qu’il dut renoncer à ce poste, auquel il avait été effectivement nommé en octobre 1922, avant même d’avoir pu entrer en fonction8. Ou lorsque tel historien militaire affirme que Douhet « declined Mussolini’s offer to head the new force [la Regia Aeronautica créée le 28 mars 1923], recognizing that his fiery nature and propensity toward polemics would make his leadership problematical », alors que Mussolini ne songea pas un seul instant à lui confier la direction de la force aérienne indépendante qu’il venait de fonder9 ? Ou bien encore quand la plus récente réédition en langue anglaise du maître-livre de Douhet10 reprend telle quelle l’introduction d’une édition de 1983 dont les auteurs commettent diverses bévues relatives à la carrière militaire de Douhet et affirment que durant quelques mois il fut « the head of aviation in Mussolini’s government in 192211 ».

4Du reste, ce genre d’erreurs ne doit pas étonner outre mesure : la connaissance de l’histoire de l’aéronautique italienne, en particulier celle de l’époque de la Grande Guerre et de la période fasciste, a longtemps été altérée par des mythes tenaces que les spécialistes n’ont que tardivement entrepris de déconstruire12. Bien plus étonnante est l’ignorance radicale de la pensée douhétienne confessée avec une candeur désarmante par l’officier pilote de l’Armée de l’air auteur de la première traduction intégrale en langue française du livre Il Dominio dell’aria, parue en 2006 :

[…] je n’ai découvert Douhet qu’à la date de mon entrée au collège13[…], grâce à mes professeurs de stratégie. Cette découverte-là fut tout d’abord une surprise : moi qui croyait jusque-là bien connaître l’histoire de l’aviation militaire, j’ignorais tout d’un auteur qui était à l’origine des concepts fondateurs de l’emploi de la force aérienne14.

5Le dossier que nous présentons aujourd’hui avec le concours de quelques-uns des meilleurs spécialistes de Douhet et de l’histoire de l’air power se propose de faire le point sur les recherches les plus récentes consacrées aux principaux aspects de la vie, de la théorie et de l’héritage de Douhet dans la doctrine et dans la pratique opérationnelle de quelques-unes des forces aériennes du monde occidental.

6Les deux premiers articles situent Douhet dans le contexte italien de son époque, des dernières années de l’ère libérale à la première décennie du régime fasciste. On y suivra le cheminement d’une carrière militaire qui s’annonçait prometteuse avant que la conduite imprudente de Douhet pendant la Première Guerre mondiale n’en provoque la fin prématurée. On découvrira également dans toute sa complexité le réseau de relations tissé par Douhet dans le monde politique dans le double but de faire accepter ses idées et d’accéder à la direction de l’aviation militaire italienne.

7La deuxième partie du dossier aborde la contribution de Douhet au développement de la pensée stratégique contemporaine. Le lecteur y trouvera deux essais d’interprétation qui représentent respectivement chacune des deux principales tendances de l’historiographie la plus récente sur le sujet.

8Dans la troisième partie, les auteurs s’interrogent sur le poids de l’héritage douhétien en mesurant l’influence de la vision stratégique de l’auteur de La Maîtrise de l’air sur la doctrine et la pratique opérationnelle de quelques-unes des principales puissances aériennes du monde occidental.

9En conclusion du dossier, on a souhaité faire le point, d’une part sur l’origine et la maturation de la théorie élaborée par Douhet, d’autre part sur le rôle de l’air power comme facteur des relations internationales.

Bibliographie

Alegi Gregory, « Resistere sulla superficie per far massa sull’aria. Nazione, difesa nazionale e armata aerea in Giulio Douhet », in Rainero Romain, Alberini Paolo (dirs.), Le forze armate e la nazione italiana (1915-1943), Agenzia industria difesa, Gaeta, 2005, pp. 251-271.

Boone Atkinson John, « Italian influence on the origins of the American concept of strategic bombardment », Air power historian, juillet 1957, pp. 141-49.

Biddle Tami D., Rhetoric and reality in air warfare: the creation of British and American ideas about strategic bombing, 1914-1945, Princeton University Press, Princeton, NJ, Chichester, 2007, 416 pages.

Botti Ferrucio, « Da Clausewitz a Douhet alla ricerca dell’arma assoluta. Douhet e il pensiero militare italiano contemporaneo », Rivista aeronautica, n° 1, 1985, pp. 8-13 ; « Il pensiero di Douhet alla luce della teoria clausewitziana della guerra », Ivi, n° 2, 1985, pp. 8-13 ; « Wells, Ader e Douhet. Chi fu il primo? », Ivi, n° 6, 1985, pp. 22-30.

Botti Ferrucio, « Douhet-Mecozzi. Le due anime dell’aeronautica », Panorama difesa, n° 56, juin 1989, pp. 70-77.

Botti Ferruccio, Cermelli Mario, La teoria della guerra aerea in Italia dalle origini alla seconda guerra mondiale (1884-1939), Stato maggiore dell’aeronautica, Ufficio storico, Roma, 1989, 607 pages.

Brodie Bernard, Strategy in the missile age, New Rand ed., Santa Monica, CA, 2007 (1re éd. 1959), 440 pages.

Buckley John, Air Power in the Age of Total War, UCL, Londres, 1999, 260 pages.

Clodfelter Marc, Beneficial bombing. The progressive fondation of American air power, 1917-1945, Lincoln, University of Nebraska Press, 2010, 392 pages.

Collectif, La figura e l’opera di Giulio Douhet, Atti del convegno di Caserta – Pozzuoli 12-14 aprile 1987, Società di storia patria di terra di lavoro, 1988, 340 pages.

Commissione internazionale di storia militare – International Commission of military History – Commission internationale d’Histoire militaire, “Airpower in 20th Century. Doctrines and Employment. National Experiences », Rivista internazionale di storia militare, n° 89, Rome, 2011, 352 pages. Voir en particulier les articles de Pommerin Reiner, « Between “Douhetism” and “Close Air Support”. The German Air War Doctrine in World War II », pp. 89-104 ; Peaty John, « The Place of Douhet : A Reassessment », pp. 105-120 ; Di Martino Basilio, « Una storia incompiuta. Potere aereo e dottrina d’impiego in Italia dal 1923 ad oggi », pp. 181-206 ; Wolke Lars Ericson, « Douhet or not Douhet. Swedish Air Power Doctrine in the 1930’s and 1940’s », pp. 291-300.

Couteau-Bégarie Hervé (dir.), « L’Apport de Giulio Douhet à la pensée stratégique, des fondements à aujourd’hui », Centre d’études stratégiques et spatiales, Paris, Penser les ailes françaises, n° 9, février 2006, pp. 4-68.

Curami Andrea, Rochat Giorgio, Giulio Douhet: scritti 1901-1915, Aeronautica Militare – Ufficio Storico, Roma, 1993, 545 pages.

Facon Patrick, Le Bombardement stratégique, éditions du Rocher, Monaco, 1995, 355 pages.

Flugel Raymond, United States air power doctrine. A study of the influence of William Mitchell and Giulio Douhet at the air corps tactical school 1921-1935, University of Oklahoma, Norman, OK, 1966, 270 pages.

Futrell Robert, Ideas, concepts, doctrine. Basic thinking in the United States Air Force, vol. I 1907-1960, vol. II 1961-1984, Government reprints press, Washington, DC, 2002, 665 pages.

Gooch John (dir.), Air power theory and practice, London, Franck Cass, 1995, 276 pages.

Higham Robin, 100 years of air power and aviation, Texas A&M University Press, College Station, TX, 2003, 448 pages.

Higham Robin, Harris Stephen (dirs.), Why air forces fail. The anatomy of defeat, The University Press of Kentucky, Lexington, KY, 2006, 382 pages.

Hippler Thomas, Giulio Douhet and the foundations of air power strategy, 1884-1939, Cambridge University Press, Cambridge, 2013, 291 pages.

Key William, « Some papers of Count Caproni di Taliedo. Controversy in the making? », The Pegasus, janvier 1956 (supplément), pp. 1-20.

Lehmann Éric, La guerra dell’aria. Giulio Douhet, stratega impolitico, Il Mulino, Bologne, 2013, 226 pages.

Lehmann Éric, « Giulio Douhet et la naissance de l’air power », idem, « La Grande Guerre. Regards croisés franco-italiens/The Great Air War. Franco-Italian Comparisons », Nacelles. Passé et présent de l’aéronautique et du spatial, n° 6, Presses universitaires du Midi, 3/2017.

Lehmann Éric, « Una Caporetto annunciata. La conduzione della guerra cadorniana nel Diario critico di guerra di Giulio Douhet », in Neglie Pietro, Ungari Andrea (dirs.), La Guerra di Cadorna 1915-1917. Atti del Convegno (Trieste e Gorizia, 2-4 novembre 2016), Ufficio Storico dello Stato maggiore dell’Esercito, Rome, 2018, pp. 583-604.

Lehmann Éric, « Caporetto anticipata, Caporetto spiegata. Origini e cause del tracollo militare italiano nel Diario critico di guerra del colonnello Giulio Douhet », in De Paulis Maria Pia, Belviso Francesca, Giacone Alessandro (dirs.), Il trauma di Caporetto. Storia, letteratura e arti, Accademia University Press, “Biblioteca di Historia Magistra”, Turin, 2018, pp. 22-37.

Lehmann Éric, « Bombardare per vincere. L’Italia e la cooperazione aeronautica interalleata », in Varsori Antonio, Burigana David, Ungari Andrea (dirs.), Dal Piave a Versailles. Atti del Convegno Padova 4-6 giugno 2018, Ufficio Storico dello Stato maggiore dell’Esercito, Rome, 2019, pp. 209-222.

Macisaac David, « Voices from the central blue. The air power theorists », in Paret Peter, Craig Gordon, Gilbert Felix (dirs.), Makers of modern strategy from Machiavelli to the nuclear age, Princeton University Press, Princeton, NJ, 1986, pp. 624-647.

Meilinger Phillip (dir.), The Paths of heaven. The evolution of air power theory, Air university press, Maxwell, AL, 1997, 672 pages.

Meilinger Phillip, Airwar theory and practice, London, Franck Cass, 2003, 234 pages.

Murray Williamson, Les Guerres aériennes 1914-1945 (éd. originale : War in the Air 1914-1945, 1999), éditions Autrement, Paris, 1999, 224 pages.

Overy Richard, Sous les bombes. Nouvelle histoire de la guerre aérienne (1939-1945), (éd. originale : The Bombing War-Europe 1939-1945, Allen Lane, London-New York, 2013), Flammarion, Paris, 2014, 1118 pages.

Pape Robert, Bombing to win: air power and coercition in war, Ithaca, London, 1996, 366 pages.

Rochat Giorgio, Italo Balbo aviatore e ministro dell’aeronautica 1926-1933, Bovolenta, Ferrara, 1979, 226 pages.

Rochat Giorgio, « Giulio Douhet and the Italian military thought », in L’Adaptation de l’arme aérienne aux conflits contemporains et le processus d’indépendance des Armées de l’air des origines à la fin de la Seconde Guerre mondiale, SHAA, Paris, 1985, pp. 19-30.

Rochat Giorgio, « Giulio Douhet », in Précurseurs et prophètes de l’aviation militaire, SHAA, Paris, 1992, pp. 121-130.

Rochat Giorgio, « Il potere aereo in Italia », in Balbo, aviazione e potere aereo. Convegno del centenario, Aeronautica Militare, Roma, 1996, pp. 219-226.

Segrè Claudio, « Douhet in Italy. Prophet without honor? », Aerospace historian, n° 26, 1979, pp. 69-80.

Segrè Claudio, « Giulio Douhet. Strategist, theorist, prophet? », Journal of strategic studies, n° 15, 1992, pp. 351-66.

Stephens Alan (dir.), The War in the Air, 1914-1994, Air University Press, Maxwell, AL, 2001, 388 pages.

Van Creveld Martin, The Age of air power, PublicAffairs, New York, 2011, 528 pages.

Vauthier Paul, La Doctrine de guerre du général Douhet, Berger-Levrault, Paris, 1935, 230 pages.

Warner Edward, « Douhet, Mitchell, Seversky. Theories of air warfare », in Earle Edward (dir.), Makers of modern strategy. From Machiavelli to Hitler, Princeton University Press, Princeton, NJ, 1943, pp. 485-503.

Notes

1 La littérature sur le sujet est très riche, aussi nous limiterons-nous à mentionner dans la bibliographie un échantillon d’ouvrages et d’articles qui nous paraissent les plus propres, d’une part à situer la théorie de Douhet dans le cadre de l’histoire de la guerre et de l’emploi de l’arme aérienne, d’autre part à rendre compte de la diversité des interprétations et des jugements relatifs à cette théorie.

2 Rochat Giorgio, Le guerre italiane 1935-1943. Dall’impero d’Etiopia alla disfatta, Einaudi, Torino, 2005, p. 226.

3 Selon le colonel américain Phillip Meilinger, « Gen Giulio Douhet of Italy was among the first people to think deeply and write cogently about airpower and its role in war, methodically and systematically elevating an idea to a level of abstraction that could be considered a theory », Meilinger Philip, « Giulio Douhet and the origins of air power theory », in Meilinger Philip (dir.), The Paths of heaven. The evolution of air power theory, Air university press, Maxwell, AL, 1997, p. 1.

4 Douhet Giulio, Il dominio dell’aria. Saggio sull’arte della guerra aerea, con una appendice contenente nozioni elementari di aeronautica, Il dominio dell’aria. Saggio sull’arte della guerra aerea, con una appendice contenente nozioni elementari di aeronautica, Stabilimento poligrafico per l’amministrazione della guerra, Rome, 1921 ; idem, Il dominio dell’aria. Saggio sull’arte della guerra aerea. Seconda edizione coll’aggiunta di un nuovo libro pubblicata sotto gli auspici dell’Istituto Nazionale Fascista di Cultura, C. De Alberti Editore, Rome, 1927. L’édition moderne de référence des deux textes, avec une introduction de L. Bozzo, se trouve dans le volume : Il dominio dell’aria e altri scritti, Aeronautica Militare – Ufficio Storico, Roma, 2002, pp. 11-168.

5 Cf. ce qu’écrivait le directeur du Air University Center de la United States Air Force John L. Boone Atkinson à l’historien de l’aviation Robin Higham dans une lettre du 26 octobre 1966 où il narrait une visite effectuée en 1957 au domicile romain de l’ingénieur Gianni Caproni, vieil ami de Douhet, à quelques semaines du décès du célèbre avionneur : « […] I understood from the Countess Caproni [la veuve de l’ingénieur] that Douhet’s widow destroyed his papers after his death. », United States Air Force Historical Research Agency (AFHRA), Maxwell, AL, bobine 168.66.

6 Cappelluti Franck, The Life and thought of Giulio Douhet, PhD thesis, Newark, NJ, Rutgers University, 1967.

7 Meilinger Philip (dir.), The Paths of heaven. The evolution of air power theory, Air university press, Maxwell, AL, 1997, p. XIII.

8 Marck Bernard, Dictionnaire universel de l’aviation, Tallandier, Paris, 2005, ad vocem.

9 Sullivan Brian, « Downfall of the Regia Aeronautica, 1933-1943 », in Higham Robin, Harris Stephen (dirs.), Why air forces fail. The anatomy of defeat, The University Press of Kentucky, Lexington, KY, 2006, p. 136.

10 Douhet Giulio, The Command of the air, Air University Press, Maxwell Air Force Base, AL, 2019.

11 Idem, The command of the air, Office of Air Force History, Washington, DC, 1983. L’introduction est signée par Richard H. Kohn et Joseph P. Harahan. Les erreurs que nous mentionnons se trouvent pages IX-X dans l’édition de 2019.

12 Pour une étude critique de cette mythologie aéronautique, cf. Lehmann Éric, Le ali del potere. La propaganda aeronautica nell’Italia fascista, Utet, Torino, 2010.

13 Le Collège inter-armée de défense, appellation de l’École de guerre entre 1993 et 2011.

14 Lieutenant-colonel Benoît Smith, avant-propos du traducteur, in Douhet Giulio, La Maîtrise de l’air, Economica, Paris, 2006, p. 33.

Pour citer ce document

Éric Lehmann, «Introduction», Nacelles [En ligne], Giulio Douhet, l’air power et la pensée militaire occidentale, Dossier thématique / Thematic Section, mis à jour le : 20/11/2020, URL : http://revues.univ-tlse2.fr/pum/nacelles/index.php?id=994.

Quelques mots à propos de :  Éric Lehmann

Enseignant au Lycée français international de Turin, docteur en histoire contemporaine (Université Paris X-Nanterre)
lehmann.eric@lgturin.it