Slavica Occitania

La Roumanie aux marches du monde slave - Histoire - Géographie

[Sommaire du numéro]

Catherine DURANDIN

Roumanie – Russie : Une longue histoire de tabous

Icône PDFTélécharger le PDF

Résumé

L’Histoire montre à quel point la Roumanie refuse de prendre en considération son environnement géo-politique, et ce jusqu’à aujourd’hui, où, malgré les impératifs pressants et des situations similaires, elle tourne le dos à la Russie. Un discours de victimisation se fait entendre depuis la cession de la Bessarabie à l’Empire russe au Congrès de Berlin. La Première Guerre mondiale, pourtant, voit là encore une alliance avec la Russie, et ce pour récupérer la Transylvanie. Mais très vite, antibolchevisme et antirussisme se conjuguent pour forger un noyau dur de la roumanité. Et la période communiste voit se dessiner petit à petit une fantasmatique mise à distance du grand frère slave. Aujourd’hui, enfin, l’horizon se veut atlantique et ce, malgré des prises de positions qui exprime bien une identité commune à la Russie et à la Roumanie (cf. l’opposition à l’indépendance du Kosovo).

Abstract

History shows how much Romania refuses to consider its geopolitical environment, up until nowadays, since – in spite of urgent necessities and similar cases – Romania is turning its back on Russia. A victimization speech is being heard since Romania gave up Bessarabia to the Russian Empire at the Congress of Berlin. In the First World War however, Romania sided with Russia again to get Transylvania back. But anti-Bolshevism and anti-Russianism quickly blended to create a hard core of Romanianness. Under the communist period, Romania gradually stood aloof from its Slavic “big brother”. And finally nowadays, its decisions are mainly Atlantic-oriented, though some of its stands do show a common identity with Russia (as illustrated in the opposition to the independence of Kosovo).

Pour citer ce document

Catherine DURANDIN, «Roumanie – Russie : Une longue histoire de tabous», Slavica Occitania Numéro 27 - La Roumanie aux marches du monde slave, 2008, p. 29-38.