Slavica Occitania

La Roumanie aux marches du monde slave - Histoire - Géographie

[Sommaire du numéro]

Dorin DOBRINCU

Le rôle des conseillers soviétiques dans le processus de communisation de la Roumanie

Icône PDFTélécharger le PDF

Résumé

L’un des apports indéniables du ‘grand frère’ fut le ‘prêt’ des conseillers soviétiques, voulu au plus haut niveau, par Staline lui-même pour aider à la mise en place du communisme. Grâce aux archives nationales de Bucarest, on peut faire le point sur les modalités de cette présence, dans les domaines de l’économie, du goulag, de l’armée, de la culture, etc.

L’une des spécificités roumaines réside dans le brusque renvoi, en 1964, des conseillers, en particulier de ceux qui avaient monté les services d’espionnage de la Roumanie communiste (DIE, Securitate).

Abstract

One of the indisputable contributions of the Russian “big brother” was Stalin himself, at the top level, deciding to “lend” some Soviet advisers to help establishing communism. Thanks to the national archives in Bucharest, this article will analyze the consequences of such a presence in the realm of economy, of the army, of culture, of the Gulag, etc…

Romania turned out to act very differently since it suddenly dismissed those advisers in 1964, and especially those who had established the various spying services in communist Romania (such as DIE and Securitate).

Pour citer ce document

Dorin DOBRINCU, «Le rôle des conseillers soviétiques dans le processus de communisation de la Roumanie », Slavica Occitania Numéro 27 - La Roumanie aux marches du monde slave, 2008, p. 89-106.