Slavica Occitania

La Roumanie aux marches du monde slave - Littérature

[Sommaire du numéro]

Elena LOGHINOVSKI

Lecture de Dostoïevski : un test pour la liberté de pensée (N. Crainic, M. Eliade, M. Sebastian)

Icône PDFTélécharger le PDF

Résumé

En Roumanie, comme dans bien d’autres pays européens, l’œuvre de Dostoïevski alimenta la réflexion et la création de bien des auteurs. Trois exemples précis montrent les différences de lecture : M. Sebastian voit dans Les Démons, une œuvre prémonitoire où se reflète le destin, entre autres, de la Roumanie. Eliade, lui insiste, sur l’innovation artistique et se réclame d’un modèle dostoïevskien – Hooligans), tandis que Nichifor Crainic perçoit dans l’auteur russe, un penseur orthodoxe, de l’œuvre duquel émergent des modèles.

Abstract

In Romania, as in many other European countries, Dostoevsky’s work was a real food for thought and creation for many writers. Three precise instances show their different possible readings: M. Sebastian holds The Possessed as a premonitory work in which the destiny of Romania – among others – is inscribed. Mircea Eliade focuses on the artistic innovation and claims to use a Dostoevskian model in his work The Hooligans. And Nichifor Crainic views the Russian author as an orthodox thinker whose works can be held as models.

Pour citer ce document

Elena LOGHINOVSKI, «Lecture de Dostoïevski : un test pour la liberté de pensée (N. Crainic, M. Eliade, M. Sebastian) », Slavica Occitania Numéro 27 - La Roumanie aux marches du monde slave, 2008, p. 129-143.