Slavica Occitania

Les Orients dans la culture russe - Passeurs littéraires des figures d'Orient

[Sommaire du numéro]

Lorraine DE MEAUX

L’Orient de Pouchkine au cœur de l’imaginaire russe

Icône PDFTélécharger le PDF

Résumé

L’Orient de Pouchkine au cœur de l’imaginaire russe

Crimée, Caucase-Transcaucasie et Sibérie inspirèrent Alexandre Pouchkine. Ces régions perçues comme « orientales » s’agrégèrent ainsi au paysage imaginaire d’une identité russe en construction : langues, cultures et mœurs de ces peuples de l’Empire trouvèrent dans son œuvre un accueil plus favorable et plus durable que la communauté de destin imposée par le fait colonial. La découverte de l’Orient par le poète s’inscrit dans un double héritage : d’une part Pouchkine fut touché par le mouvement de renaissance orientale en cours en Europe occidentale ; d’autre part il s’intéressa au patrimoine littéraire de la Russie ancienne dans lequel les descriptions des régions orientales frontalières étaient nombreuses. L’approche occidentale romantique et les représentations issues de la tradition littéraire s’enrichirent donc mutuellement : il chercha en Orient un remède contre l’ennui, une expérience de la sensualité et un moyen de se ressourcer. Il s’en servit aussi pour faire éclore une spécificité russe qui s’attachait à regarder un Orient vivant, à s’intéresser à la vie et à la culture des peuples proches géographiquement de la Russie, soit un Orient révélé par l’expérience du voyage. Pouchkine n’obtint cependant jamais l’autorisation de franchir les frontières de l’Empire : ses voyages étaient donc tous contenus dans les limites des possessions russes : ils structurent son approche de l’Orient en même temps qu’ils dessinent les contours d’un Orient impérial. Il légua en effet à ses lecteurs une série de représentations attachées aux différentes régions décrites qui servent aujourd’hui encore de références culturelles dès lors que l’on évoque les relations de la Russie à l’Orient.

Abstract

Puchkin’s Orient at the heart of the Russian imagination

The Crimea, the Transcaucasian region and Siberia all inspired Pushkin. These regions, perceived as « oriental » were also part of the imaginary landscape of Russian identity as it was constructed at the time. The poet’s discovery of the Orient is part both of the Eastern renaissance ongoing in Western Europe at the time, and of ancient Russia’s literary tradition, which included a number of descriptions of Eastern frontier regions. However, Pushkin never obtained permission to cross the Empire’s borders: his journeys shaped his attitude towards the Orient at the same time that they reflected the Empire’s Eastern frontier. He bequeathed to his readers a series of representations of different regions which still serve today as cultural references when one evokes Russia’s relationship to the East.

Zusammenfassung

Восточные образы Пушкина как сердцевина русских литературных представлений о Востоке

Крым, Кавказ и Сибирь вдохновляли творчество А. С. Пушкина : воспринимавшиеся как часть Востокa, литературные образы этих территорий влились в ментальный пейзаж питающий национальную идентичность. Поэт видит Восток сквозь призму двойного наследия : во-первых, в русле интереса к Востоку или « восточного ренессанса » охватившего Европу ; во-вторых, вдохновляясь собственно русской литературной традициeй и богатством eë многообразных восточных описаний. Пушкину было запрещено пересекать границы империи, что определило географические рамки его Востока. В творчестве Пушкина мы находим разнообразие образов Востока, которые до сих пор ассоциируются с темой отношений России и восточных территорий.

Pour citer ce document

Lorraine DE MEAUX, «L’Orient de Pouchkine au cœur de l’imaginaire russe» in Anna Pondopoulo (éd.) Les Orients dans la culture russe, Slavica Occitania, 35, 2012, p. 129-147.