Slavica Occitania

Autour de l'utopie et du pouvoir. Hommage à Michel Niqueux - I. Pensée politique et exercice du pouvoir

[Sommaire du numéro]

Yves HAMANT

Konstantin Khartchev, l’avant-dernier « ministre des Cultes » en Union soviétique

Résumé

Un homme a joué un rôle particulier dans le changement de politique des autorités soviétiques en matière religieuse lors de la perestroïka : Konstantin Khartchev, président du Conseil aux affaires religieuses près le Conseil des ministres de l’URSS. Paraissant à l’origine un apparatchik comme les autres, il a découvert que, contrairement à la propagande, la religion n’avait pas perdu son attrait, et il a contribué à une politique plus réaliste. Il semble que les événements l’ont intérieurement changé.

Abstract

Konstantin Kharchev, the last but one " Secretary of the worship(cults)" in the Soviet Union

One man significantly contributed to the Soviet authorities’ policy shift in relation to religion at the time of the perestroika, namely: Konstantin Khartchev, the Chairman of the Council for Religious Affairs in the Council of Ministers of the USSR. Though at the start he appeared no different from any other apparatshiks, he soon realized that, contrary to the government’s propaganda, religion had not lost its appeal, thereupon he supported a more realistic policy. These events must have changed him.

Pour citer ce document

Yves HAMANT, «Konstantin Khartchev, l’avant-dernier « ministre des Cultes » en Union soviétique» in Irène Semenoff-Tian-Chansky-Baïdine (éd.) et Geneviève Vilnet (éd.), Autour de l'utopie et du pouvoir. Hommage à Michel Niqueux, Slavica Occitania, 44-45, 2017, p. 141-157.