Slavica Occitania

Autour de l'utopie et du pouvoir. Hommage à Michel Niqueux - II. La littérature et les différentes formes de pouvoir

[Sommaire du numéro]

Pierre GONNEAU

Ichim en Sibérie : la rencontre entre Alexandre Dumas et Jules Verne

Résumé

Cet article montre que Jules Verne a repris et modifié au chapitre 12 de Michel Strogoff (1876), intitulé Une provocation, une anecdote rapportée par Alexandre Dumas au chapitre 34 de son Voyage en Russie, intitulé l’Empereur Nicolas (1858). Dans la version de Verne, contrairement à celle de Dumas, le héros ne se prévaut pas du sauf-conduit (podorožnaja) que lui a délivré le tsar en personne pour réquisitionner les seuls chevaux disponibles, ce qui est commandé par la dynamique du récit, mais suggère aussi une relative libéralisation du régime, car désormais, selon le mot du tsar dans le livre : « la Sibérie est et sera un pays dont on revient ».

Abstract

Ichim in Siberia: the meeting between Alexandre Dumas and Jules Verne

This article shows that Jules Verne in chapter 12 (“Une provocation”) of Michel Strogoff (1876) took his inspiration from an anecdote reported by Alexandre Dumas in chapter 34 (“L’empereur Nicolas”) of his Voyage en Russie (1858). In Verne’s version, unlike in Dumas’, the hero of the tale does not take advantage of the safe-conduct (podorozhnaia) granted to him by the tsar himself to commandeer the only horses available. This is part of the narrative, but it also suggests that the Russian regime is going through a relative liberalization, as expressed by the tsar himself in the book: “Siberia is and will be a country from which one comes back”.

Pour citer ce document

Pierre GONNEAU, «Ichim en Sibérie : la rencontre entre Alexandre Dumas et Jules Verne» in Irène Semenoff-Tian-Chansky-Baïdine (éd.) et Geneviève Vilnet (éd.), Autour de l'utopie et du pouvoir. Hommage à Michel Niqueux, Slavica Occitania, 44-45, 2017, p. 235-246.