Slavica Occitania

 

Consignes aux auteurs

Remarques générales à l’attention des auteurs

Les articles publiés par Slavica Occitania sont des textes originaux. Des exceptions peuvent être admises, notamment pour des textes parus à la fois dans des langues étrangères autres que l’anglais et dans des revues ou des livres difficilement consultables en France. Cela sera dûment signalé dans la première note de l’article.

Sauf rares exceptions, les numéros de Slavica Occitania sont des numéros thématiques. Il convient donc d’entrer en contact avec les éditeurs scientifiques des numéros à paraître pour soumettre un article.

Langue d’édition : français (anglais à titre d’exception)

Traduction : Les citations doivent être traduites. Cela s’applique à toutes les langues sans exception.

Chaque auteur joindra à l’article un résumé de son article (une dizaine de lignes), rédigé – y compris le titre – en français, en anglais et si possible en russe (ou, éventuellement, dans une autre langue slave en fonction de la thématique du recueil). Il joindra également trois à six mots-clés (en français, anglais et si possible russe) et une notice biobibliographique (une dizaine de lignes).

Les auteurs indiqueront en fin d’article leur affiliation professionnelle.

Pour les illustrations et cartes qui accompagnent éventuellement les articles :

Les auteurs veilleront à la qualité de la reproduction et aussi à s’assurer auparavant et personnellement de l’autorisation de reproduction auprès des détenteurs ou des conservateurs des fonds dont les documents sont issus. Ils spécifieront la provenance de chaque illustration. Les illustrations peuvent être incluses directement dans l’article, mais dans tous les cas elles devront aussi être envoyées à part au maquettiste.

Translittération

On évitera d’utiliser la translittération dite scientifique dans le corps de texte. On la réservera pour les titres d’ouvrages et de périodiques, pour les realia et dans les notes pour les références (titres et noms des auteurs compris).

Pour les toponymes figurant dans le corps de texte ou dans une référence pour signaler le lieu d`édition, s’en tenir à une simple transcription.

            Ex : Novossibirsk, Oulan-Oudé.

ou à l’usage français :

            Ex : Londres et non London, Turin et non Torino.

Pour le russe, se référer au tableau de correspondances ci-après :

Russe

Translittération internationale

ё

ë

ж

ž

й

j

у

u

х

x

ц

c

ч

č

ш

š

щ

šč

ъ

´´

ы

y

ь

´

э

è

ю

ju

я

ja

Texte

L’article peut comporter des intertitres annonçant ses différentes parties :

  • 1er niveau : fer à gauche, minuscules, gras

  • 2e niveau : fer à gauche, minuscules, italique

Nom de personne : à la première mention (que ce soit dans le texte ou dans les notes), indiquer si possible le nom complet, i.e. avec le prénom.

Nom russe : utiliser la forme translittérée uniquement pour les références des livres.

Tableaux, graphiques, illustrations, indiquez le titre et la source ainsi que l’endroit du texte où ils doivent être placés s’ils n’ont pas été insérés dans l’article.

Les citations longues de plus de trois lignes font l’objet d’un paragraphe séparé. Elles sont placées en retrait du texte, dans un corps plus petit, sans guillemets. Interlignes simples. Marquer l’alinea quand nécessaire.

Les citations courtes restent dans le texte, elles sont encadrées de guillemets français « … ». Les guillemets anglais “…” sont réservés aux guillemets présents entre deux guillemets.

L’appel de note pour signaler la référence d’une citation figure avant le guillemet fermant. Le guillemet fermant est avant le point final.

             « nani nana1 ».

Siècles et sigles sont en petites capitales.

            urss, rgali, cgt , inalco etc.

            xxe siècle, etc.

Après les chiffres romains, on veillera à indiquer les exposants de la façon suivante :

            Alexandre Ier ; Catherine Ie ; xxe (ne pas écrire : xxème)

Les E et les A majuscules doivent être accentués si nécessaire : É, È, À, Á, Â etc.

            Les Églises orthodoxes ; les États, etc.

Espaces insécables : Ne pas hésiter à mettre des espaces insécables devant les deux-points et points-virgules etc. De même qu’entre les prénoms et noms des personnes et entre « siècle » et le chiffre qui le précède etc. Cela facilitera la tâche du maquettiste et améliorera la présentation.

Notes de bas de page

Les insérer en mode de numérotation automatique continue.

Pour les références en cyrillique, elles peuvent être en translittération ou en cyrillique suivant les indications de l’éditeur scientifique du numéro.

Signalement d’un article

Il est important que tous les titres de livres et d'articles (mais pas celui des recueils et périodiques) soient traduits entre crochets en français pour les langues autres que l'anglais, l'allemand, l'espagnol, l'italien.

On peut signaler entre parenthèses le lieu d’édition d’une revue, juste après le titre de celle-ci.

            A. A. Babincev, « Iz istorii russkogo japonovedenija » [Pages d’histoire des études japonaises russe], Japonskaja filologija (M.), p. 124-126.

Le numéro du volume et du recueil précède l’année.

            Boris Alpers, « "Turksib" i ego avtor Turin » [Turksib et son auteur Tourine], Kino i Žizn’, 9, 21 mars 1930, p. 7.

En français:

- Titre du périodique : majuscule au substantif, minuscule à l’adjectif s’il suit le nom, majuscule s’il le précède.

En anglais

- Majuscules à tous les mots anglais (sauf les articles, prépositions…)

En russe

- Pas de majuscules sauf au premier mot :

            B. B. Dašibalov, « Novoe v izučenii kurumčinskoj kul’tury Pribajkal’ja » [Du nouveau dans l’étude de la culture de Kouroumtcha en Cisbaïkalie] in P. V. Konovalov & E. N. Romanova (éd.), Ètnogenez i kul’turogenez v Bajkal’skom regione, Oulan-Oudé, Izd-vo bnts so ran, 2010, p. 177-191.

Citations suivantes : abréger sous la forme : nom de l’auteur, titre de l’article (abrégé si nécessaire), suivi de « art. cit. » (en romain), page(s) :

            Alexander Andreyev [Aleksandr Andreev], « Russian Buddhists in Tibet… », art. cit., p. 348 et sq.

Signalement d’un ouvrage

Première citation d’un ouvrage : indiquer le nom complet de l’auteur ; le titre ; éventuellement le nom du préfacier et du traducteur ; la ville d’édition telle qu’elle est habituellement écrite en français ; l’éditeur ; éventuellement le titre de la collection entre guillemets ; la date d’édition et éventuellement la date de la première édition ; le numéro de la page citée. Toutes ces indications sont séparées par des virgules.

            Vladimir Soloviev, Le Sens de l’amour. Essais de philosophie esthétique, trad. de B. Marchadier, Paris, oeil, 1985, p. 171-228.

            Paul Claudel, « Ode jubilaire pour le 600e anniversaire de la mort de Dante », in Id., Œuvre poétique, Paris, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », 1967, p. 675-689.

Si la traduction existe déjà en français, le titre entre crochets sera en italique. Sinon il est donné en romain.

            Lev Tolstoj, Vojna i mir [Guerre et Paix], M., nlo, 1999, 670 p.

            A. A. Vigasin, A. N. Xoxlov & P. M. Šastitko, Istorija otečestvennogo vostokovedenija s serediny xix veka do 1917 goda [Histoire de l’orientalisme national du milieu du xixe siècle à 1917], M., Vostočnaja literatura ran, 1997, 461 p.

Pour les lieux d'édition, ne pas translittérer, mais utiliser le nom de la ville tel qu'il est connu en français.

En l’absence de date d’édition, indiquer : [s.d.]

En l’absence de lieu d’édition, indiquer : [s.l.]

            Konstantin Močul’skij, Vladimir Solov’ev. Žizn’ i učenie [Vladimir Soloviev. Sa vie et son enseignement], Paris, ymca-Press, [s.d.] (1e éd. : 1936), p. 171.

Dans le cas de plusieurs lieux d’éditions et de plusieurs éditeurs, utiliser un tiret demi-cadratin (–) pour séparer les mentions.

            Clément Jacquemoud, Les Altaïens, Peuple turc des montagnes de Sibérie, préf. de Jean-Luc Lambert, Genève – Paris, Fondation Culturelle – Musée Barbier-Mueller – Somogy, 2015, p. 45.

N.B. on abrège le nom de certaines villes : L. pour Leningrad, M. pour Moscou, SPb. pour Saint-Pétersbourg ; P. pour Petrograd ; V. pour Varsovie.

Ne pas utiliser le « P. » pour Paris.

(Cette liste peut être complétée en fonction de la thématique du numéro et avec l’accord de l’éditeur scientifique)

Citations suivantes : nom de l’auteur, titre abrégé, suivi de « op. cit. » [bien marquer l’espace entre op. et cit.], page(s):

            Mixajl Černenko, Krasnaja zvezda…, op. cit., p. 13-14.

Contribution dans un ouvrage (exemple) :

            Matthew Payne, « The forge of the Kazakh Proletariat. The Turksib, Nativization, and Industrialization during Stalin’s First Five-Year Plan » in R. G. Suny & T. Martin (éd.), A State of Nations: Empire and Nation-Making in the Age of Lenin and Stalin, New York, Oxford University Press, 2001, p. 224.

Pour l’abréviation d’éditeur, utiliser uniquement (éd.). Ne pas utiliser (ed.) et (eds) même si le recueil est en anglais.

Archives

Dans la mesure du possible, donner le plus de précisions quant aux fonds d’archives.

Première citation : indiquer entre parenthèses le nom complet de l’institution concernée dans sa langue d’origine suivi de la traduction en français.

Pour les archives russes, on indique : les fonds, opis´, delo, list de la façon suivante :

            F., op., d., l.

Exemple :

            rgaspi (Rossijskij gosudarstvennyj arxiv social´no-političeskoj istorii – Archives d’État de Russie de l’histoire sociale et politique), F. 17, Central´nyj komitet, op. 2, Plenumy, d. 514, Ob´´edinennyj plenum ck i ckk vkp(b), 7-12 janvarja 1933, l. 93.

Citations suivantes : rgaspi, F. 17, op. 2, d. 514, l. 3.

Bibliographie

Exemple de présentation de bibliographie :

            . Djuvara, Neagu, Le pays roumain entre Orient et Occident : Les principautés danubiennes au début du xixe siècle, Paris, Publications orientalistes de France, 1989, 389 p.

            . Durandin, Catherine, Révolution à la française ou à la russe. Polonais, Roumains et Russes au xixe siècle, Paris, puf, 1989, 346 p.

            . Eliade, Pompiliu, De l’influence française sur l’esprit public en Roumanie, Paris, E. Leroux, 1898, xi-436 p.

Épigraphe

À droite et justifié, en italique, sans guillemets. Passer à la ligne pour la référence en romain. Marquer les alinéas

Exemple de présentation pour le début d’un article 

Trois publications du département de philosophie du GAKhN :
Variations sur le thème de la forme interne
Maria Candida Ghidini

Il est devenu difficile, aujourd’hui, de parler de formes, moins en raison de la difficulté de l’objet que de la saisie et de la modalité du terme. La notion de forme, en conservant son caractère exceptionnellement général et commun, peut être aussi appliquée à des objets très divers et spéciaux. 
N. Jinkine, Portretnye formy [Les formes du portrait].

Toute l'activité scientifique du gakhn s'est nourrie de la pensée de G. G. Chpet dont etc. etc……………………………………………………………………………………………………………………………………………..

Exemple de présentation pour la fin d’un article 

(l’institution est donnée en petites capitales quand il s’agit d’un sigle ; le nom du traducteur est donné en italique à la toute fin de l’article) :

………………………………………………………………………………………….Le lourd péché que constitue sa publication, il vous faut le racheter par de nouvelles productions qui nous rappellent les anciennes.

            lla – creatis
            Toulouse Jean Jaurès
            Traduit du russe par Annabelle Dupont

Notes de fin numériques :

1 Exemple de note de bas de page