Slavica Occitania

Présence du bouddhisme en Russie - Ecrire et peindre

[Sommaire du numéro]

Frédéric Bertrand

Le peintre Vasilij Vereshchagin, l’Himalaya et le bouddhisme tibétain

Icône PDFTélécharger le PDF

Résumé

Cet article se propose d’aborder quelques uns des thèmes majeurs que l’artiste a consacrés par sa peinture et ses écrits à l’espace himalayen à la fin du XIXème siècle et tout particulièrement à la question du bouddhisme et du Tibet. Par sa volonté de traiter du quotidien de sociétés exotisées, par son refus de l’allégorie et de l’érotisme, V. Vereshchagin a spectaculairement rompu avec les canons classiques du style orientaliste académique et ainsi contribué à promouvoir son propre projet de création d’un scepticisme ethnographique.

Abstract

Vasilij Vereshchagin (1842-1904), Himalaya and Tibetan Buddhism.

In this paper author deals with some of main topics approached by the artist in his paintings and writings about Himalayan area in the end of nineteenth century and more specifically about Buddhism and Tibet. By his treatment of everyday life, by his refusal of allegory and eroticism, V.Vereshchagin broke down classical rules of academic orientalism and promoted his own project to create an ethnographical scepticism.

Pour citer ce document

Frédéric Bertrand, «Le peintre Vasilij Vereshchagin, l’Himalaya et le bouddhisme tibétain» in Dany Savelli (éd.) Présence du bouddhisme en Russie, Slavica Occitania, 21, 2005, p. 275-285.