Plasticité -
Revue d’étude des poétiques et pratiques de la plasticité dans la littérature et dans les arts

03.Bande dessinée et approches intermédiales

[Sommaire du numéro]

 

Les auteurs

Texte intégral

Louise Aleksiejew

1Née en France en 1994, Louise Aleksiejew est autrice de bande dessinée et artiste plasticienne. Après l'obtention d'un DNSEP à l'Ecole supérieure d'arts et médias de Caen en 2016 et d'un master 2 en Esthétique, Pratique et Histoire de l'Art Contemporain à l'Université Paris VIII en 2018, elle poursuit sa pratique en Seine-Saint-Denis, où elle est une collaboratrice régulière de l'artiste plasticien Antoine Medes. Elle enseigne parallèlement le dessin à l'Ecole Européenne Supérieure de l'Image de Poitiers/Angoulême. Ses recherches théoriques portent notamment sur les notions de minimalisme et de collage. Ses bandes dessinées sont publiées dans des revues collectives telles que Ink Brick (2015, 2016), Kuš! (2017), Francette (Une autre image, 2018) ou encore Gros gris (2019), et son premier livre paraîtra à l'été 2021 aux éditions Atrabile.

Marie-Cécile Charles

2Marie-Cécile Charles est Docteur en Histoire de l'université du Luxembourg, enseignante dans le secondaire et dans l’enseignement supérieur en Belgique. Expert pour les Archives Nationales du Luxembourg.

Pascale Hellégouarc’h

3pascale.hellegouarc-h@univ-paris13.fr

4Maître de conférences à l’université Sorbonne Paris Nord (Laboratoire Pléiade), Pascale Hellégouarc’h a publié de nombreux articles sur l’intertextualité et les réécritures. Ses recherches s’intéressent également à la littérature numérique (Ethos numériques, en collaboration avec Christèle Couleau et Oriane Deseilligny, Itinéraires, juin 2016) et à la didactique associée au multimédia. Elle collabore régulièrement avec la Bibliothèque nationale de France pour la réalisation de dossiers pédagogiques et la conception de contenus pour des livres enrichis (Candide, Voltaire, BnF/Orange/Voltaire Foundation, 2015 ; Au Bonheur des dames, Zola, BnF/Orange/Musée d’Orsay, 2017). Elle a également exploré, dans le cadre d’articles et de communications, les réécritures littéraires, picturales et cinématographiques de contes de fées (« Conte et publicité : les voyages du Petit chaperon rouge », dans M. Boucharenc, L. Guellec et D. Martens (dir.), Interférences littéraires/Literaire interferenties, n°18, « Circulations publicitaires de la littérature », mai 2016, p. 149-164).

Philippe Maupeu

5Philippe Maupeu est Maître de Conférences Habilité à Diriger des Recherches en langue et littérature médiévales à l’université Toulouse-Jean Jaurès. Ses travaux portent principalement sur une rapproche rhétorique des rapports entre textes et images dans la littérature médiévale tardive, dans les manuscrits enluminés et les incunables, ainsi que dans le roman graphique et la bande dessinée.

Agatha Mohring

6agatha.mohring@univ-angers.fr

7Agatha Mohring est MCF à l’Unversité d’Angers, agrégée d’espagnol et docteure en Études hispaniques et hispano-américaines. Elle a soutenu en 2018 une thèse sur « Les dispositifs de l’intime dans le roman graphique espagnol contemporain. Une approche intermédiale ». Ses recherches portent sur les représentations de l’intime dans le roman graphique espagnol contemporain. Elle analyse le statut médiatique de la bande dessinée et ses relations avec d’autres médias. Elle s’intéresse aux modalités de dévoilement et de mise en scène de soi et au traitement de la mémoire et des archives familiales de la Guerre Civile espagnole et du franquisme dans le roman graphique espagnol contemporain.

Philippe Paolucci

8Philippe.paolucci@yahoo.fr

9Philippe Paolucci est docteur en Sciences de l’Information et de la Communication. Ses travaux s’inscrivent dans une perspective socio-sémiotique et portent sur les conséquences économiques, éditoriales et esthétiques/formelles liées à la transition numérique des formes médiatiques, et plus spécifiquement de la bande dessinée. Ses axes de recherche sont la transition numérique des formes médiatiques/culturelles, l’évolution des pratiques d’écriture et de lecture à l’heure du numérique, l’émergence de nouvelles formes de narration (transmédia, récits interactifs) et l’histoire et la théorie de la bande dessinée (papier et numérique).

Mountajab Sakr

10Mountajab Sakr est enseignant chercheur à l'Université Lyon 2, département Arts du spectacle. Ses recherches portent sur le théâtre français contemporain, l'écriture dramatique et le passage du texte à la scène.

Fatima Seddaoui

11seddaouifatima@yahoo.fr

12Fatima Seddaoui est membre associée du laboratoire LLA-CREATIS où elle a validé un Doctorat de Lettres Modernes, à l'Université de Toulouse-II Le-Mirail, en 2011. Outre Marguerite Duras, ses axes de recherches se sont élargis à la littérature en lien avec les arts visuels dont le cinéma et la bande dessinée. Ses dernières contributions écrites sur la bande dessinée : « Bd et littérature, l'exemple de Mateo Falcone et Colomba », Revue internationale, N°21, par Michel Arrous en janvier 2018 et « Une transposition à l'image, Le Rouge et le noir », Revue internationale, N°22, par Michel Arrous, en octobre 2018.

Pour citer ce document

, «Les auteurs », Plasticité [En ligne], 03.Bande dessinée et approches intermédiales, mis à jour le : 25/06/2021, URL : https://revues.univ-tlse2.fr:443/plasticite/index.php?id=370.