Slavica Occitania

Bakhtine, Volochinov et Medvedev dans les contextes européen et russe - I. Philosophie et Sciences Humaines

[Sommaire du numéro]

Sergeï Tchougounnikov

Quelques sources allemandes de la « linguistique sociologique » (Volochinov) et de la « psychologie matérialiste » (Vygotski)

Icône PDFTélécharger le PDF

Résumé

Pour Vygotski comme pour Volochinov le langage est avant tout un « processus productif ». Nous nous appliquerons à comparer les mécanismes de transformation de la conscience par le langage tels qu’ils sont conçus par la « psychologie matérialiste » de Vygotski et par la « linguistique sociologique » de Volochinov. Il s’agit de mettre en évidence les sources allemandes à l’origine de ces deux modèles (en particulier, la tradition morphologique allemande : Goethe, Hegel, Humboldt).

On peut parler de la dominante dialectique qui rapproche la « psychologie matérialiste » et la « linguistique sociologique » du « marxisme officiel » soviétique dans leur réflexion sur le langage. La comparaison de ces deux projets avec les thèses du « marxisme officiel » révèle de nombreuses affinités (l’affirmation de la continuité entre la pensée et le langage ; le reflet de l’évolution de la pensée par le langage ; l’affirmation de la continuité idéologique entre la conscience et le langage ; le substrat matériel et social à l’origine du langage et de la conscience ; la conscience en tant que produit de l’interaction et de l’activité productive ; l’impossibilité de séparer le langage et la pensée ; la définition de la « psychologie » dans la perspective cognitive ; le « psychisme social » en tant qu’objet de la « psychologie scientifique »). Ces positions divergent fortement quant à la question de la « forme » qui sera discutée à part. En effet, le « marxisme officiel » définit la conscience comme « contenu pur », la forme de ce continu est déclarée inexistante. Privée d’importance et d’autonomie, la forme est entièrement dépendante de la continuité de la conscience. Le langage étant posé comme une forme d’organisation verbale de la conscience, il apparaît par conséquent sans importance pour cette dernière. La forme est bel et bien exclue du fonctionnement de la conscience, elle perd son statut morphogène. Enfin, nous suivrons les développements ultérieurs relatifs à cette tradition morphologique d’origine allemande dans les travaux de l’école de Vygotski en URSS (A. Leontiev, A. Luria, N. Zinkin).

Abstract

« Some German sources of “social linguistics” (Voloshinov) and “materialist psychology” (Vygotski) »

For Voloshinov as well as for Vygotski language is first of all a « productive process ». We will study the compared mechanism according to which the consciousness is transformed through language. We will underline the German sources in the foundation of these both models (in particular, the German morphological tradition : Goethe, Hegel, Humboldt). We will follow the later developments of the same morphologic model in the studies of scholars connected to the Vygotski’s school in psychology (the so called Soviet « psychology through action » : A. Leontiev, A. Luria, N. Zinkin). We will also discuss the conceptual relationship between the notion of « form » within these both models and the concept of « form » in the Soviet « official » Marxism.

Pour citer ce document

Sergeï Tchougounnikov, «Quelques sources allemandes de la « linguistique sociologique » (Volochinov) et de la « psychologie matérialiste » (Vygotski) » in Bénédicte Vauthier (éd.), Bakhtine, Volochinov et Medvedev dans les contextes européen et russe, Slavica Occitania, 25, 2007, p. 163-180.