Sociocriticism

A propos de la revue

Fondée en 1985 par Edmond Cros, Sociocriticism est une revue semestrielle qui accueille des études originales adoptant l'hypothèse d'une genèse socio-idéologique des formes et interrogeant les processus de production de sens dans les pratiques et les productions culturelles. Dès ses débuts la revue a intégré trois orientations : des dialogues avec des approches théoriques et méthodologiques convergentes – sémiotique, analyse du discours, études culturelles, études post-coloniales –, des applications pratiques des concepts sociocritiques sur des corpus situés divers – littérature, cinéma, médias, arts plastiques et audio-visuels, BD, etc. –, des explorations sociocritiques de corpus issus d'une aire socio-culturelle déterminée.

À sa création et jusqu'en 2006 la revue est éditée par l'Institut International de Sociocritique (Université Montpellier 3 – University of Pittsburgh). Son objectif, exposé par son fondateur dans le premier numéro, était de « faire le point de la critique socio-historique, en présenter l’état actuel depuis la décennie des années soixante marquée par les travaux de Lucien Goldmann (1959-1970), recentrer et resserrer le débat autour de quelques visées majeures qui caractérisent la Sociocritique par rapport et par opposition à la Sociologie de la Littérature ». Il s'agissait donc d'ouvrir un espace aux débats qui ont renouvelé les approches contextuelles de la littérature et des productions culturelles à partir des années 70, tout en se distinguant de la perspective extérieure adoptée par le cadre d'analyse sociologique.

La seconde époque (2006-2018) est éditée par l'Institut International de Sociocritique et l'Université de Grenade sous la direction d'Antonio Chicharro Chamorro. La revue s'attachera à maintenir les orientations dessinées par Edmond Cros : d'une part en tant que sociocritique des productions culturelles qui n'aborde pas seulement la littérature mais aussi les arts plastiques et audiovisuels, les médias, la musique, les pratiques populaires ; d'autre part en privilégiant les productions culturelles hispanophones, à l'époque peu représentées dans les études sociocritiques européennes. Un important travail de numérisation de la première époque est réalisé à Grenade ainsi que la mise en accès libre des numéros en ligne, parallèlement à l'édition imprimée, suivant les normes de l'Open Journal System.

En 2019 Sociocriticism débute sa troisième époque et poursuit la politique d'accès libre en ligne à partir des normes d'OpenEdition et des critères Latindex, elle est éditée à l'Université Toulouse Jean Jaurès avec le soutien du Centre d'études Ibériques et Ibéro-américaines (CEIIBA EA7412) et en collaboration avec les membres de l'Institut International de Sociocritique.

La ligne éditoriale se propose de rendre compte des problématiques contemporaines dans un champ de production culturelle devenu international et interculturel, à partir des dialogues avec les études post-coloniales, décoloniales, féministes et queer déjà en cours dans le réseau de l'IIS. Aucune aire culturelle n'est a priori privilégiée quant aux corpus traités et la revue tient à poursuivre les objectifs initiaux de mise en perspective des orientations qui définissent l'actualité de la sociocritique et sa spécificité.

Sociocriticism est une revue internationale qui accueille des articles de chercheur·euses français·es et étranger·es. Les articles peuvent être soumis en français, en espagnol ou en anglais et font l'objet d'une double évaluation. La revue publie des dossiers thématiques ainsi que deux sections hors dossier ouvertes à un appel permanent : Études sociocritiques et Débats (on consultera le protocole rédactionnel).